Les Actes Fondateurs du Comité de Jumelage La Clusaz / Aravis - Pama / La Kompienga

Un peu d'histoire...

  

Dans le milieu des années 70, un groupe de "Cluses", interpellés par la sécheresse dans le Sahel, décident de créer une association : La Groupe Relation Tiers Monde (GRTM). Le Groupe Relation Tiers Monde dont Les actes fondateurs ont étés constitués le 20 Novembre 1975 est toujours en activité de nos jours mais il a quelque peu été supplanté par le Comité de Jumelage.

 

 Dès les débuts du jumelage, à la demande de nos Amis Burkinabé, l'accent a été mis sur la réalisation de puits et de forages, afin de leur donner accès à l'eau, première nécessité, potable si possible. Dès les débuts, l'association a oeuvré dans la formation des utilisateurs, afin que ces derniers protègent les abords des zones de captage.

Les membres fondateurs de cette initiative "GRTM" sont : M. Jean BETEMPS (président), M. Bernard GIGUET (Vice Président), Mme Marie-France PESSEY (Trésorière), Mme Marie-Béatrice THERE (secrétaire aujourd'hui disparue...)...     On comptait parmis les autres membres fondateurs : Le Père André BERTHELOT (Aujourd'hui disparu...), Mme Jacqueline BETEMPS, M. George COUGET, Général GOURAUD (Aujourd'hui disparu...), M. Bonaventure GOY (Aujourd'hui disparu...), M. Francis GOY, Mlle Yvonne HUDRY (Aujourd'hui disparue...), M. Michel LANSARD, Mlle Marthe SIRAND (Aujourd'hui disparue...), M. Daniel THERE (Aujourd'hui disparu...), M. Paul THOURET et M. Jean-Claude THOVEX...

 

 

 

 

Par son action, le GRTM a porté son soutien à de grosses ONG (SOS Sahel, le CCFD, Les Boat-People, Certaines missions en Amérique du Sud, Etc...). Très vite, le groupe a eu envie de fédérer leurs efforts sur un lieu précis, sous une autre forme, par laquelle le suivi des actions pourrait être fait et pour laquelle les frais de fonctionnements seraient quasi nuls. Ainsi fut créé l'association qui allait devenir celle que nous connaissons aujourd'hui.

En 1983, une nouvelle étape est franchie par la création de cette association : Le Comité de Jumelage La Clusaz - Pama. Ce dernier a été officialisé lors d'une cérémonie tenue à Pama le 11 Décembre 1983.

Pama, préfecture située au Sud-Est de ce qui était encore nommé dans les atlas "La Haute Volta" est située à un peu moins de 400km de la capitale, OUAGADOUGOU. Les 100 derniers km de la piste d'accès à Pama n'étaient alors pas ou peu aménagés. Les premiers membres du jumelage à s'être rendus sur place avaient mis à l'époque près de 8h pour franchir cette distance. Dès 1982, ce lien avec la région fut célébré dans toute la province de Pama.

Cette nouvelle étape est marquée par un "Protocole d'Amitié" Qui a été signé entre d'une part M. Daouda DRABO, préfet de Pama en Haute Volta, d'autre part M. Adama KAGAMBEGA, Représentant de la Fédération Mondiale des Villes Jumelées - Cités Unies, et M. Jean BETEMPS, Représentant le Maire de La Clusaz. Le 11 Décembre 1983 donc a été signé le premier acte d'amitié entre les communes de Pama et La Clusaz.

 

       

 

 

 Cette nouvelle naissance s'est ensuite concrétisée par la venue dans les Aravis d'une délégation, emmenée par le préfet de région Raphaël KY. Une nouvelle marque de forte Amitié entre ces deux régions...

 

      

 

 

 

 

 

Puis vinrent la construction des écoles, de dispensaires, et l'accès à de nombreuses formations, à la construction de foyers, de pépinières, à l'entretien de pompes de jardinages, Etc...

En 1985, le comité fait alors appel à l'AFVP (Association Française des Volontaires du Progrès) afin d'être épaulé dans la mise en place de formations ou d'actions dans des domaines aussi divers que la formation au petit commerce, à la restauration, la coiffure, la soudure, le collage de pneus, le jardinage, la couture, mais aussi la culture attelée, l'irrigation, le fumage des terres, Etc...

Dès le début du jumelage, un petit groupe de personnes de Dingy-Saint-Clair s'intéresse au village de Madjoari, situé à 70km à l'Est de Pama et prennent en charge l'aide à la scolarité. Très vite alors, un autre groupe de personnes de Saint-Martin Bellevue s'intéresse puis prend sous son aile le village de Diabiga, lui aussi à 60km de Pama, mais à l'Ouest. Puis c'est au tour d'un groupe de personnes du Grand Bornand de prendre sous son aile le petit village de Tambarga, et enfin Entremont, via l'implication de parents d'élèves de mener un programme d'échanges entre écoliers avec l'école de Namouyouri à 15 km de Tambarga.

Aux vues de l'élargissement de ces initiatives (d'un point de vue géographique) il était devenu logique et nécessaire d'élargir le jumelage à tous ceux qui de près ou de loin participent aux actions du comité. Cette nouvelle initiative permettait ainsi de voir se former le nouveau jumelage, dont le nom de "Comité de Jumelage La Clusaz/Aravis - Pama/Kompienga créé en 2005 devait retranscrire les plus belles ambitions. Les actions sur le terrain continuent...  ...de plus belle...

Récemment, le pouvoir en place a réorganisé le territoire. La province de Pama est devenue Province de La Kompienga, voyant ainsi la naissance de trois communes : Pama, Madjoari et La Kompienga. Chacune de ces trois communes est composée d'environ une quinzaine de villages, éparpillés dans un rayon de 40km. Il est évident aujourd'hui que l'action du comité de jumelage se fait dans le cadre des plans communaux de développement mis en place, les moyens restant les mêmes. Seuls les subtilités administratives et les cheminements ont subi des changements. Les Nouveaux Statuts du Comité de Jumelage La Clusaz-Aravis - Pama-Kompienga lui permettent, tout en continuant  d'étendre son champ d'action de drainer une plus large zone autour de Pama et donc de potentiellement venir en aide au plus grand nombre...

A la demande de nos Amis, les actions continuent, notamment dans le domaine de la scolarité (Aide aux cantines endogènes, petites bourses destinées à l'aide aux élèves les plus nécessiteux, fournitures scolaires...), dans le domaine de l'aide au financement et de la formation à la culture attelée (boeufs de trait, ânes, charrues...), ou encore aide à la mise en place de structures d'accueil touristique...

L'axe de réflexion en termes d'aide tourne autour du principe simple que financer un commerce ou une activité, créera un marché local et ainsi incitera les populations jeunes à ne pas déserter leur lieu de vie. Aucune action n'est entreprise dans la région de La Kompienga si elle n'émane pas d'une réflexion et d'un entreprenariat local des populations.

Chaque année, un membre du jumelage ou un représentant, sur ses deniers personnels, fait le voyage dans la région, afin de s'assurer du suivi et de la bonne marche des actions et des projets. Les réunions de suivi sont non seulement un moyen de contrôle, car "la confiance n'exclue pas le contrôle", elle est aussi le moyen de responsabiliser les demandeurs des aides et ainsi de les pousser à tenir leurs engagements...

 

 

 

 

 

 Mais n'oublions pas qu'au delà de La Clusaz et du Groupe Relation Tiers Monde, des gens se sont mobilisés de toutes part pour ces causes justes... Tout comme l'ont fait les bénévoles de Dingy-Saint-Clair au profit des écoles. Ces derniers ont souhaité se rapprocher très tôt du Comité de Jumelage (dès le milieu des années 80) très vite rejoint par Saint Martin Bellevue. Depuis bien des années donc, ce bras du comité, de par les actions pour les écoles font un travail irremplaçable ! Irremplaçable parce que la somme de ces actions est impressionnante et mérite qu'on s'y arrête un petit peu. Elles sont développées dans la section "Les aides à la scolarité".

Michel LAGRANGE, instituteur à la retraite prend à bras le corps ce travail et nous explique en quelques mots le cheminement historique de la participation de Dingy Saint Clair.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...