La visite des Maires de Pama et de Madjoari (Oct. 08) - Le Comité de Jumelage La Clusaz / Aravis - Pama / Kompienga (Sud-Est du Burkina Faso)

La visite des Maires - Octobre 2008...

Cette visite a une fois de plus été l'occasion de vérifier les liens qui unissent les acteurs des échanges qui ont lieu entre les deux communautés. Un planning très rempli attendait nos deux maires dans une ambiance fraîche de ce début de mois d'automne.

A peine eurent-ils le temps d'arriver qu'ils ont assisté au verre de la "Bonne arrivée" à La Mairie de LA Clusaz. De nombreuses visites ont ponctué leurs dix jours passés dans nos vallées. Une semaine bien remplie, donc, avec entre autre une participation à un conseil municipal de Saint Jean de Sixt, des échanges avec des écoliers, des agriculteurs, des élus et des membres de l'association. Rencontres avec les maires des communes des Aravis et au-delà, et participation à une réunion du comité de jumelage, organisée tout spécialement mise en prévision de leur venue.

Cette réunion et surtout les longs échanges qui ont eu lieu ont été l'occasion pour ceux d'entre nous qui n'ont pas eu la chance de voyager au Burkina d'entr'apercevoir un peu de l'esprit Burkinabé dans cet échange. Il a surtout été l'occasion de confronter nos points de vue, de mieux appréhender les attentes, là bas, et aussi de nous rendre compte que certaines de nos convictions allaient être ébranlées.

Au fil des discussions est apparu le fait que certains demandeurs d'aides avaient déjà bénéficié du soutien du comité dans les années précédentes. Ces personnes sont-elles mieux informées ? Pourquoi d'autres demandeurs n'ont pas accès effectivement à ces aides ? Il apparaissait soudain clair que le contrôle à distance de l'utilisation d'aide ou de fonds se devait de rester pour nous une priorité. La mise en place des communes a un peu laissé de côté l'antenne locale du comité, laquelle s'impliquait dans la répartition et dans la vérification du partage des aides octroyées. La venue récente des mairies a été pour nous un atout majeur dans "l'officialisation" de "l'acte d'aider"...  Les mairies pouvant alors jouer le rôle de gendarme si besoin s'en faisait sentir...

Cette réflexion faisant, nous avons pris conscience que la dérive n'est jamais loin.

Tout en nous appuyant sur les structures nouvellement mises en place comme les Comités Villageois et le retour au premier plan du comité local, une réflexion est en cours pour d'une part aider à la diffusion de l'information relative à l'aide et ainsi parvenir à une plus large diffusion, et d'autre part clarifier et sécuriser le cheminement des informations dans un sens et des aides dans l'autre.

Cette prise de conscience que le contrôle du fonctionnement ne pouvait se faire sans un changement de mode opératoire, nous permet aujourd'hui de répondre au plus près aux attentes des plus nécessiteux. 

Parfois émerveillés, parfois ébahis par notre mode de vie, nos Amis ont mis un point d'honneur à nous apporter, avec leur accent et leurs sourires, un rayon de poésie et de soleil de leur contrées. A n'en pas douter, ils ont remporté dans leurs valises, de la fatigue mais aussi des souvenirs de partage et surtout l'assurance que l'Amitié qui nous pousse tous dans l'action restera le meilleur moteur de l'échange entre nos fières régions.

 

   

      

      

      

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...